La position de la FCPE à Brumath

Si la FCPE a toujours été favorable à l’enseignement de l’allemand pour tous les élèves, elle s’est souvent montrée plus réservées quant à la création de sites bilingues à parité horaire.

Pourquoi ?

Une des valeurs que nous défendons est « l’égalité des chances pour tous ». Or, nous pensons que les sites bilingues sont des filières élitistes dans lesquelles une poignée d’enfants seulement bénéficient d’une formation poussée en allemand, alors dans les voies unilingues de nombreux enfants n’ont pas la chance de se voir dispenser un enseignement en allemand pourtant intégré aux programmes et malheureusement peu mis en œuvre… faute de moyens ! Moyens qui sont d’ailleurs plus facilement accordés aux sites bilingues…

Nos questions… sans réponse !

Le conseil local de la FCPE à Brumath a toujours soulevé de nombreuses interrogations quand au bien fondé de ces sites. Beaucoup de ses questions sont souvent restées sans réponses. En voici quelques exemples :

  • Quels sont les risques pour l’enfant qui ne maîtrise pas la langue maternelle au moment de son intégration dans le site bilingue ?
  • Les parents sont-ils régulièrement soutenus et conseillés ?
  • Comment sont prises en compte les difficultés qui apparaissent au CP ?
  • Quels sont les avis du recteur concernant les projets de sites bilingues, sachant que de nombreux sites ont déjà échoués ou sont en train de disparaître ?
  • Comment accéder à une parfaite maîtrise de la langue maternelle francophone si le développement de celle ci se fait dans un programme scolaire bilingue ?
  • Comment les parents francophones peuvent-ils aider leurs enfants ?
  • Est-ce aux enfants d’apprendre l’allemand à leur parents ?
  • Existe-t-il des évaluations des sites bilingues par des organismes indépendants ?
  • Pour apprendre une langue il faut des immersions fréquentes dans le pays. Un site bilingue n’implique-t-il pas un véritable investissement financier de la part des parents ?
  • Comment sont réellement pris en charge les enfants en échec, de surcroît devant réintégrer une filière monolingue ?
  • Comment sont gérés les cours à double ou triple niveau dans les sites bilingues ?

Nos convictions

Le conseil local de Brumath estime que par les sites bilingues, les parents demandent plus à l’école que ce qu’elle peut donner. La véritable mission de l’école est la maîtrise de la langue maternelle et l’apprentissage des langues vivantes.

« Un bilinguisme scolaire ne peut réussir que si sociologiquement, idéologiquement, l’idée du monolinguisme n’est pas la manifestation première de l’unité de force d’une nation ». Les langues sont donc un instrument de pouvoir.

Certaines familles estiment injustement qu’il suffit qu’elles soient motivées pour que leur enfant le soit. Mais il est nécessaire que ce soit l’enfant qui soit motivé. Le bilinguisme n’est-il pas un rêve de parents imposé à des enfants qui seront mis en marge d’un système scolaire diversifié ?

Les sites bilingues sont certainement une mode. Mais il sera bientôt temps d’analyser pourquoi tant de sites échouent. Retenons pour le moment que 32,2 % d’élèves quittent le site bilingue à la fin du premier degré. Alors, le site bilingue, est-ce un jeu des parents qui s’en désintéressent dès que l’enseignement de certaines matières leur deviennent incompréhensibles ?

La FCPE de Brumath s’engage à suivre de près l’évolution du site bilingue, et ce pour deux raisons :

  • soutenir les parents du site bilingues qui seront en difficulté ;
  • préserver au mieux les filières monolingues dans l’unique souci de respecter au mieux l’égalité des chances entre tous les enfants.